En prélude à la 14e Conférence mondiale de la Jeunesse sur le climat (COY14) qui se tiendra à Katowice, en Pologne, du 29 novembre 2018 au 1er décembre 2018, la LCOY14/Cameroun s’est tenue du 16 au 17 novembre 2018. Cet événement d’ampleur a permis aux jeunes de se faire entendre mais aussi de se former, d’échanger et d’agir sur des sujets d’avenir au cœur de leurs préoccupations liées au changement climatique.

Cette année, ce sont près de 200 jeunes, membres d’organisations de jeunesse, d’associations engagées pour le développement durable, des étudiants, élèves ou simples visiteurs, venus de tout le pays, qui se sont rassemblés deux jours durant à l’École Nationale des Eaux et Forêts (ENEF) pour échanger, débattre, partager leurs idées et actions et proposer des solutions concrètes contre le réchauffement climatique.

La LCOY14 a été, largement soutenue et accompagnée par différentes associations et ONG à l’instar de Solidarité Technologique.

Fidèle à sa mission d’œuvrer pour la promotion d’un développement technologique durable, ST s’est employée à soutenir l’organisation de cet évènement. Elle y a aussi activement participé en envoyant à Mbalmayo sa délégation d’experts : M. KALJOB Constantin, Responsable QHSE ; M. YOPPA Lucien, Responsable technique et M. AKONGA Théodore, Technicien d’Atelier. Par l’animation d’un stand, la présentation d’un exposé et la conduite de débats pendant les ateliers, ST s’est attelée à sensibiliser et renforcer les capacités des centaines de jeunes présents sur la lutte contre les effets du changement climatique.

 

L’animation du stand :

Le stand de ST est resté ouvert durant les deux jours de la conférence afin de faire découvrir aux jeunes les activités de l’association, acteur majeur dans la gestion des DEEE et la lutte contre les effets du changement climatique.

 

 

 

 

Présentation d’un exposé dont le thème était :  Gestion des déchets NTIC : un enjeu pour l’avenir du climat :

Cette conférence animée par les Responsables QHSE et Technique de ST, a permis de sensibiliser les jeunes sur la problématique des Déchets d’Équipements Électroniques et Électriques (DEEE) et la mise en œuvre dans un contexte de réduction des émissions de gaz à effets de serre, des solutions concrètes pour amorcer une transition vers un modèle de société plus durable notamment via les stratégies de Gestion Écologiquement Rationnelle (GER) des DEEE développées par ST et la mise en œuvre du projet WEEECAM.

 

Animation des débats en Atelier :

ST a modéré un atelier interactif autour du thème : Les NTIC et le réchauffement climatique –L‘engagement des jeunes et le financement des projets menés par les jeunes.

Cette activité a permis de recueillir la réflexion apportée par les jeunes durant ces 2 jours, leurs engagements et l’ensemble de leurs propositions d’actions et recommandations pour réduire les émissions des GES par l’apport des NTIC et aussi des recommandations d’actions pour le financement des projets menés par les jeunes. Ces recommandations couplées avec celles des autres ateliers, ont donné lieu à l’élaboration d’un manifeste qui présente le message de la jeunesse camerounaise pour lutter contre le changement climatique. Message qui sera défendu à la COY14 qui se tiendra à Katowice en Pologne, du 29 novembre 2018 au 1er décembre 2018 Prochain.

La mobilisation massive des jeunes lors de cet événement illustre bien l’importance significative qu’ils accordent à la protection du climat, et ainsi cherchent à exercer une pression sur les représentants politiques nationaux et internationaux à la COP24 qui se tiendra du 03 au 14 décembre 2018 en Pologne.

Solidarité Technologique conscient du fait que la jeunesse regorge d’idées, porte des solutions concrètes et se saisit de l’opportunité d’un changement sociétal ne ménage aucun effort pour soutenir toutes les initiatives jeunes en ligne droite avec les objectifs de développement durable.

les 16 et 17 novembre prochain, Solidarité Technologique participera à la Conférence Locale de la Jeunesse sur le climat  (LCOY14/CamerounOuvrir dans une nouvelle fenêtre), à Mbalmayo au Cameroun.

Organisée par les associations United Voices to Serve Forest and Environment (USFE) ; Education for Success Initiative (ESI) et Plant-for-the-Planet, sous l’approbation du YOUNGO (International Youth Climate Movement), la section « jeune » de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC), cette Conférence nationale jeunesse est un prélude à la tenue de la  Global COY qui se tiendra à Katowice, en Pologne, lors de la 24ème conférences des Nations Unies sur le Changement Climatique du 29 novembre au 1er décembre 2018.

Cette conférence vise à approfondir les connaissances des jeunes camerounais sur les processus de négociation climatique, à renforcer leurs capacités d’action sur le terrain et surtout à faire des propositions des solutions auprès des décideurs aussi bien au niveau national qu’au niveau international.

Au menu de cet évènement :

1. Des ateliers et exposés autours des thématiques suivantes :

  • Emploi vert et certification ;
  • Climat et sécurité alimentaire ;
  • Justice climatique ;
  • NTIC et lutte contre les effets de changements climatiques. ;
  • Association jeunes et financements des projets ;
  • Énergies renouvelables et développement durable ;
  • Enjeux et perspectives de la COY14 et COP24 ;
  • Recyclage et gestion des déchets plastiques.

2. Des stands d’expositions sur lesquels les associations feront part des actions qu’elles mènent dans la lutte contre les changements climatiques. Solidarité Technologique tiendra un stand durant les deux jours de la Convention.

3. Une "Nuit des négociateurs" qui découlera sur l’élaboration d’une déclaration destinée à la Global COY14.

La conférence sera clôturée par une séance de « Tree planting » où chaque association sera appelée à planter un arbre.

Acteur majeur dans le domaine des TIC en fin de vie au Cameroun, Solidarité Technologique sera présente sur l'ensemble de cet événement et animera un atelier sur le thème "NTIC et lutte contre les effets de changements climatiques".

 

La toute première Journée Internationale du Déchet Electronique a été célébrée ce samedi 13 octobre.

On estime que 50 millions de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) seront générés dans le monde en 2018. La moitié de ces appareils sont des appareils personnels tels que des ordinateurs, des écrans, des smartphones, des tablettes et des téléviseurs, le reste étant constitué d'appareils ménagers plus gros et d'équipements de chauffage et de refroidissement.

Chaque année, seulement 20% des DEEE mondiaux sont recyclés, ce qui signifie que 40 millions de tonnes sont mis en décharge, brûlés ou illégalement échangés et traités d'une manière non conforme aux normes. Cela se traduit par une perte énorme de matières premières essentielles et précieuses dans la chaîne d'approvisionnement et cause de graves problèmes de santé, environnementaux et sociaux par le biais de transferts illégaux de déchets vers les pays en développement.

Dans ce contexte, la Journée internationale des déchets électroniques, lancée à l’initiative de l’association WEEE forum, sera l’occasion de sensibiliser le public et inciter les consommateurs au recyclage des déchets électroniques.

Au Cameroun, Solidarité Technologique a démarré en 2011 la première activité pilote de recyclage de déchets électroniques avec la collecte des DEEE auprès des entreprises et leur traitement dans son centre de recyclage et reconditionnement situé au quartier Ewonkan à Yaoundé. Aujourd’hui, l’activité de Solidarité Technologique s’étend à la collecte auprès des particuliers dans les quartiers.

ST a le plaisir de vous informer que lors de son AG du 4 septembre 2018, Sophie FISZMAN et Mareva EDEL ont été élues Administratrices de ST à l'unanimité !

Sophie FISZMAN

Après 25 ans passés chez le groupe OFI dans la gestion d’actifs financiers pour le compte de grands acteurs de l’économie sociale, sophie y a passé 8 ans à développer l’Investissement Socialement Responsable et le développement durable.

Lire la suite...

Mareva EDEL

 

Mareva a passé l'essentiel de sa carrière professionnelle dans le secteur de l'énergie.  Elle est actuellement Directrice Générale des Ventes d'Uniper France...

 Lire la suite...

 

Communiqué de presse

«WEEECAM» Lauréat du Prix Convergences 2018 !

(Waste of Electrical and Electronic Equipment in CAMeroon)

Paris, 3 septembre 2018 - « Oui ! » le projet « WEEECAM » lancé en 2018 au Cameroun pour traiter les Déchets Électriques et Électroniques (DEEE) a remporté le premier Prix du 11em Forum Convergences ce jour !

Téléchargez le Communiqué de Presse ici.

Remise du Prix à Convergences

De Gauche à Droite,

- Florence MOSNIER qui a remis le Prix Convergence 2018 à ST, Responsable de IPPAG (IPPAG, the International Partnership for Premiums and Gifts) http://www.ippag.net/weeecam/;

- Eva Ah-Kow, Directrice Relations avec les Elus et Coopération Internationale, Syctom, l’agence métropolitaine des déchets ménagers ;

- Stéphanie BOUZIGES-ESCHMANN, Secrétaire générale du FFEM ;

- Olivier MOUZAY, Président de Solidarité Technologique ;

- Armelle de FAUTEREAU, Armel POUGHELA et Boris DE FAUTEREAU, équipe de WEEECAM Représentants de La Guilde et Solidarité Technologique au Cameroun ;

- Georges MORIZOT, Administrateur de Solidarité Technologique et Fondateur de Gevalor ;

- Patrick d’Hugues, Responsable d’unité, Déchets et matières premières & recyclage du BRGM ;

- Marc COLAS DE LA NOUE Trésorier de Solidarité Technologique.

Présentation du Projet WEEECAM à télécharger au format PdF

Mission du projet :

La finalité du projet WEEECAM est de démontrer la faisabilité d’une valorisation soutenable des D3E dans le contexte actuel des pays en développement. Pour cela, il a pour mission la mise en place d’un pilote reproductible de collecte et traitement de D3E à grande échelle dans les principales zones urbaines du Cameroun, collectant et recyclant 10000 tonnes de D3E sur une période de 5 ans.

Problématique(s) principale(s) addressée(s) par le projet :

Les Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (D3E) posent une double problématique : une croissance rapide (plus de 4% par an) et un impact important sur l’environnement et la santé par la présence de métaux lourds (plomb, mercure), de polluants organiques persistants (PCB, PBDE), de gaz à effet de serre (HCFC, HFC)… A ce titre, ils sont considérés comme des déchets particulièrement dangereux et sont encadrés par plusieurs conventions internationales.

 

Ce mardi 23 janvier s'est tenue à Douala la cérémonie de signature de la convention de partenariat entre la Communauté Urbaine de Douala et l'ONG La Guilde, partenaire de Solidarité Technologique dans le projet WEEECAM.

Dans cette convention, la Ville de Douala s'engage à apporter au projet WEEECAM des soutiens essentiels à sa mise en oeuvre tels que : la mise à disposition d'un terrain de 1ha pour y construire un centre de traitement de DEEE semi-industriel et de 5 parcelles en zone urbaine pour y aménager des points de collecte, l'aménagement d'une voie d'accès goudronnée, l'appui à la recherche de financements et d'autres engagements.

Cette cérémonie a été marquée par la présence du Délégué du Gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala, de l'Ambassadeur de France au Cameroun, du Consul Général de France à Douala, du Sénateur des Français de l'Etranger Richard Yung, du Délégué Général de La Guilde, du Représentant Résident de Solidarité Technologique au Cameroun et de nombreuses autres personnalités camerounaises et françaises.

Les étudiants du Centre de Formation de Solidarité Technologique à Yaoundé ont composés du 25 au 29 septembre leurs examens de fin de formation en Maintenance Informatique et Secrétariat Bureautique. L'équipe enseignante prépare actuellement leurs dossiers en vue de les présenter au DQP (Dimplôme de Qualification Professionnelle) du MINFOP (Ministère de la Formation Professionnelle) à la fin du mois d'octobre.

L'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) est l'un des détenteurs de l'expertise publique française en matière d'environnement.

ST a présenté à l'ADEME sa conviction que des activités soutenables de valorisation des D3E à grande échelle sont possibles dans les pays en développement, et le projet WEEECAM qu'elle prépare avec un consortium de partenaires experts afin de démontrer ce constat. L'ADEME a exprimé son intérêt vis-à-vis de cette démarche et les formalités d'un processus de soutien formel sont en cours. Une implication gage de sérieux et de crédibilité pour le projet WEEECAM et l'action de ST.