Bilan 2018 des activités

CONTEXTE

Depuis 2012, notre association s’est engagée dans une diversification de ses activités qui étaient jusque-là orientées uniquement vers la formation professionnelle des jeunes défavorisés, en y ajoutant le recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E).

Au fil du temps, on observe donc une évolution de l’activité. D’une part, l’activité commerciale de Solidarité Technologique s’est développée : renforcement de l’équipe commerciale et augmentation du chiffre d’affaires par la collecte des D3E professionnels, la vente d’appareils reconditionnés et vente des fractions issues du démantèlement des D3E. D’autre part, la communication et la portée du projet a évolué : communication plus accrue sur les réseaux sociaux, participation à des évènements visant à faire connaître davantage Solidarité Technologique.

L’équipe de Solidarité Technologique au Cameroun fonctionne de manière autonome, en lien avec un Bureau à Paris renouvelé et redynamisé. L’ONG française La Guilde, avec qui Solidarité Technologique travaille depuis 2011, poursuit sa coopération pour le développement de nouveaux projets, notamment le projet WEEECAM.

En parallèle de l’évolution de Solidarité Technologique, le projet WEEECAM mentionné précédemment a démarré en novembre 2017. L’année 2 du projet a donc démarré au 1er Novembre 2018. A termes, le projet WEEECAM permettra la mise en œuvre au Cameroun d’une activité soutenable et reproductible de collecte et traitement des DEEE dans les grandes zones urbaines, et l’augmentation des éléments à commercialiser en termes d’appareils reconditionnés, de composants fonctionnels et de fractions.

Un succès majeur a marqué l’année 2018, qui est l’obtention du Prix Convergences par le projet WEEECAM.

LE CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE

Le centre de formation de Solidarité Technologique a continué dans sa logique de formation technique pointue avec un accent sur les activités de revalorisation et de recyclage. Il délivre deux formations d’un an chacune en secrétariat bureautique et en maintenance informatique.

Durant l’année 2017-2018, 26 apprenants issus de milieux défavorisés ont été formés. A la fin de l’année, 17 candidats ont passé l’examen national organisé par le Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, avec un taux de succès de plus de 70%.

Concernant l’année scolaire 2018-2019, 44 apprenants ont été recrutés à la suite d’une campagne de communication entre juillet et septembre 2018, soit une augmentation de l’effectif de quasi 70%.

L’agrément du centre de formation auprès du Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle sera renouvelé pour l’année 2019. Après 3 ans, le centre deviendra éligible à des bourses publiques de soutien pour ses apprenants.

LE CENTRE DE REVALORISATION ET DE RECYCLAGE DES DÉCHETS ÉLECTRONIQUES (D3E)

Afin d’appuyer une stratégie axée sur le développement de l’activité, l’effectif de l’équipe a été porté à 20 employés permanents au sein de Solidarité Technologique au Cameroun, dont 2 commerciaux basés dans la capitale économique : Douala.

Les résultats sont prometteurs, puisqu’en 2018, le centre de recyclage a traité 14,2 tonnes de déchets. Les grandes entreprises restent le cœur de la clientèle : 11,2 tonnes de DEEE professionnels, qui sont des déchets d’équipements informatiques et télécommunications, ont été collectés auprès de 23 entreprises puis traités. Avec l’essai d’ouverture du premier point de collecte de DEEE ménagers à Ewonkan, 2,9 tonnes de DEEE ménagers ont été collectés, marquant le début de la diversification du type de DEEE collectés avec de Gros Appareils Ménagers Froid et Hors-Froid, de Petits Appareils Ménagers et du Matériel d’Eclairage notamment. Cela est bien la preuve du succès grandissant de l’activité.

LE PRIX INTERNATIONAL CONVERGENCES 2018

Ce prix est soutenu par l’IPPAG (International Partnership for Premium and Gifts) et récompense chaque année un projet à fort impact social et environnemental dont les bénéficiaires sont majoritairement situés en dehors du territoire français. Le projet WEEECAM a remporté ce prix en 2018 , grâce à ses impacts sur les Objectifs de Développement Durable de l’ONU suivants : 4. Education de qualité, 8. Travail Décent et Croissance Economique, 11. Villes et Communautés Durables.

D’une valeur de 15 000 euros, ce Prix témoigne de la réussite de l’initiative de recyclage mise en place par Solidarité Technologique au Cameroun et son développement dans le cadre du projet WEEECAM. Il témoigne également de la synergie harmonieuse avec le centre de formation professionnelle et a permis de financer en partie les activités du projet WEEECAM.

LE PROJET WEEECAM ( WASTE OF ELECTRICAL & ELECTRONIC EQUIPEMENT IN CAMEROON)

Le projet WEEECAM est un projet porté par l’ONG La Guilde, et mis en œuvre par Solidarité Technologique. L’expérience accumulée par les deux organismes grâce au projet de recyclage leur ont permis de dresser un constat important : il est possible de mettre en œuvre des activités de collecte et traitement des D3E à la fois viables et soutenables dans le contexte des pays en développement, moyennant des volumes suffisants, l’existence d’une volonté politique et un financement préalable.

Le projet WEEECAM a été conçu dans l’objectif de démontrer ce constat par l’exemple. Il veut mettre en place une activité de collecte et de traitement de grande envergure (5 000 t/an) au sein des deux métropoles du Cameroun : Yaoundé et Douala. Il génèrera des impacts économiques, environnementaux et sociaux conséquents et introduit des innovations dans ce secteur telles qu’un volet de production de crédits carbones ou la recherche de procédés de recyclage adaptés au contexte local.

Pour relever les défis liés à ce changement d’échelle, la Guilde et Solidarité Technologique se sont associés à d’autres partenaires : les ONG Gevalor et ERA Cameroun ainsi que le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM). C’est ce consortium qui dirige le projet d’une durée de 5 ans et d’un budget de 6 millions d’euros. A ce jour, 2/3 des fonds ont été réunis et d’autres dossiers de financement sont en cours de traitement.

Le 1er novembre 2018 a marqué le début de l’année 2 du projet, planifié pour une durée de 5 ans jusqu’en 2022. En 2018, le centre de traitement de Yaoundé a été étendu et aménagé, un centre de collecte est entré en phase de test à Ewonkan (Yaoundé), et les partenariats avec les Communautés Urbaines de Douala et Yaoundé concernant la mise à disposition de parcelles ont été signés. 

CONCLUSION ET PERSPECTIVES POUR 2019

Le lancement et l’avancement du projet WEEECAM depuis novembre 2017 a permis l’intensification et l’augmentation de l’activité de collecte, recyclage et reconditionnement des DEEE. L’objectif d’autonomisation et de viabilisation financière de l’activité de Solidarité Technologique est maintenu pour l’année 5 du projet WEEECAM au vu de l’avancement actuel.

L’année 2019 présente différentes perspectives et objectifs à réaliser. Tout d’abord, les points de collecte de DEEE ménagers devront être installés et fonctionnels : cinq à Douala et sept à Yaoundé. Cela permettra de diversifier les types de déchets collectés. Dans la continuité de l’aménagement du centre de tri de Yaoundé, le chantier d’un nouveau centre de recyclage de DEEE à échelle semi-industrielle sera démarré à Douala, pour porter à 5 000 tonnes par an la quantité de déchets traités.

Naturellement, le projet WEEECAM est porteur d’un enjeu important pour Solidarité Technologique, et est en phase de révolutionner l’activité pour les prochaines années. La Guilde, en tant que chef de file du consortium, porte la majeure partie de l’effort de recherche de fonds restants pour ce projet.

Ainsi, Solidarité Technologique continuera son action à la fois sur le plan économique par de la création d’emploi, écologique par le recyclage des déchets, et social par l’insertion professionnelle des jeunes défavorisés et la réduction de la fracture numérique, s’appuyant sur ces trois piliers pour promouvoir un développement technologique durable et solidaire en Afrique.

LE PROJET WEEECAM, UN SYSTEME DE TRAITEMENT DES DÉCHETS ÉLECTRIQUES ET ÉLECTRONIQUES A GRANDE ECHELLE 

Les Déchets Électriques et Électroniques (DEEE) sont une catégorie de déchets posant une double problématique : une croissance rapide, ainsi que des contraintes de gestion importantes au vu de certains composants toxiques qui les constituent. Des enjeux écologiques et sanitaires importants y sont en effet associés : substances nuisibles à la couche d’ozone, métaux lourds (plomb, mercure), polluants organiques persistants, gaz à effet de serre.

Les pays en développement sont particulièrement exposés à la problématique des DEEE : leur croissance économique et démographique rapide, ainsi que les changements sociaux et culturels entraînés par le développement, entraînent une forte augmentation du flux de déchets. En parallèle, ces pays ne disposent pas des infrastructures, technologies et systèmes de collecte qui permettraient de capter ce flux et de le traiter adéquatement.

Au Cameroun toutefois, le gouvernement – à travers le Ministère de l’environnement, de la protection de la nature et du développement durable (MINEPDED) – a fait preuve de volontarisme, avec une réglementation spécifique mise en place en 2012. C’est aussi cette année-là que les associations Solidarité Technologique et Guilde Européenne du Raid ont démarré une initiative pilote dans le traitement des DEEE informatiques à Yaoundé, dont le présent projet constitue à la fois une continuité et un développement substantiel et dont le succès pourrait servir d’exemple à suivre en Afrique et dans la plupart des pays en développement.

LES OBJECTIFS DU PROJET

L’objectif du projet WEEECAM est la mise en œuvre au Cameroun d’une activité soutenable et reproductible de collecte et traitement des DEEE dans les grandes zones urbaines à travers 4 composantes :

  1. L’installation d’un système de collecte des DEEE à grande échelle dans les villes de Douala et Yaoundé ;
  2. La mise en œuvre d’un système de traitement des DEEE à grande échelle, optimisant son impact environnemental, soutenable économiquement et socialement ;
  3. Le renforcement du cadre institutionnel existant, tout en contribuant à la structuration du secteur d’activité ;
  4. La valorisation et la capitalisation de l’expérience du projet pour faciliter sa reproduction, et améliorer les chances de succès d’autres initiatives dans les pays en développement.

IMPACTS ATTENDUS

Le projet WEEECAM a un programme d’activité ambitieux qui s’inscrit bien dans la logique du développement durable : les aspects économiques et financiers, sociaux et culturels et la préservation de l’environnement sont pris en compte simultanément.

Le projet, à sa pleine maturité à la fin de l’année 5, permettra l’emploi à plein temps de 157 personnes. Des partenariats auront été noués avec divers acteurs locaux qui assureront la collecte des DEEE, dans une collaboration réfléchie et constructive avec le secteur informel. La réussite du projet signifiera la validation d’un modèle transposable à d’autres pays, en particulier en Afrique où une telle activité est aujourd’hui absente.

La création de l’activité sous la forme d’une entreprise, qui génèrera des bénéfices vers la fin du projet, est le meilleur gage de sa pérennité. Pendant sa mise en œuvre la Guilde Européenne du Raid et Solidarité Technologique réfléchiront à deux scénarios de rétrocession : la transformation en une structure locale de type ESS (Economie Sociale et Solidaire) ou la création d’une entreprise conventionnelle avec des prises de participations partagées entre des investisseurs privés et des institutions publiques locales.

Enfin, le projet WEEECAM aura un impact majeur sur l’environnement local et mondial. Il permettra de rassembler et traiter des flux de déchets potentiellement dangereux, évitant ainsi la dispersion de polluants : composés toxiques, dangereux pour la couche d’ozone et le réchauffement climatique. Il aura également une dimension innovante en expérimentant la création et la revente de crédits carbones liés à une activité de gestion des DEEE.

COÛT ET DURÉE

Le projet WEEECAM se déroule sur une durée de cinq (05) années en deux phases distinctes :

  • La phase 1, en cours, s’étend du 1er octobre 2017 au 31 mars 2020.
  • La phase 2 s’étendra du 1er avril 2020 au 30 septembre 2022. Son budget total est de 6 000 000 d’EUR, dont 3,6 millions (60%) ont été récoltés à ce jour.